Il faut éviter le gaspillage

Entretien avec le directeur de l’hydraulique de Tizi Ouzou

La Dépêche de Kabylie 11/09/2007

La Dépêche de Kabylie : Avant de parler du barrage de Taksebt, des échos nous sont parvenus qu’au niveau de l’ADE (L’Algérienne des eaux) beaucoup de choses ont changé, à quoi est dû ce changement ?

Saïd Abbas : La raison est très simple, il y a un nouveau chef d’unité très disponible, pourvu d’expérience et de responsabilité et connaissant parfaitement la mission de l’eau.

Comment et quand est venue l’idée de la réalisation d’un barrage à Taksebt ?
C’est la disponibilité de la ressource au niveau du bassin versant de l’oued Aïssi (250 millions de m3/an de transit) ainsi que la nécessité de satisfaire les besoins croissants des wilayas de Tizi Ouzou, Boumerdès et Alger qui avaient fait naître cette idée de la construction d’un barrage dans la wilaya de Tizi Ouzou.
Quant à sa réalisation, les études ont commencé il y a plus de vingt ans de cela. La mise en eau du barrage est intervenue au mois de novembre 2003, et son remplissage total est enregistré le 18 mars de l’année en cours.

Quelle était la situation des communes (en eau potable) avant que vous opériez le transfert des eaux du barrage et après ?
Avant le transfert, les villages étaient insuffisamment alimentés avec une très faible dotation journalière.
Actuellement, les chefs-lieux de Tizi Ouzou, Mekla, Timizart, Fréha, Azazga et Yakouren sont alimentés H24 et la majorité des villages raccordés au transfert sont alimentés quotidiennement avec une plage horaire satisfaisante pendant que la mise à niveau des réseaux s’opère au fur et à mesure à travers l’ensemble des communes. Cette période constitue pour nous une année de chantier de plus de 600 km de réseaux ouverts pour certains et en cours pour d’autres, et ce, en fonction de l’approbation des différents marchés.

Ce transfert va-t-il s’arrêter à Azazga et ses environs ou touchera d’autres régions ?
Ce transfert ne se limite pas à Azazga et ses environs, mais s’étend sur plusieurs communes regroupant plus de trois cents villages. La deuxième phase sera mise en service prochainement pour les commune de Beni Douala, Aït Mahmoud, Beni Zemenzer, Maâtkas, Tizi Ouzou zone rurale, Draâ Ben Khedda, Tadmaït, Tirmitine, Makouda, Tigzirt, Iflissen, Mizrana, Sidi Naâmane et la chaîne d’AEP de Sidi Ali Bounab. Il est aussi à signaler que les eaux de Taksebt vont alimenter les localités de la wilaya de Boumerdès ainsi que la wilaya d’Alger.

Peut-on savoir si les régions du sud-ouest de Tizi Ouzou seront touchées par le transfert de cette eau ?
Les communes du sud-ouest de la wilaya de Tizi Ouzou (Tizi Ghenif, M’kira, Aïn Zaouia, Frikat, Draâ El Mizan, Boghni, Bounouh, Mechtras, Assi Youcef, Tizi Ntlata, Aït Bouadou, Agouni Gueghran et Ouadhias) sont prévues d’être alimentées par le transfert du barrage Kouidet Aserdoune qui se situe dans la wilaya de Bouira.

Justement, à quand la mise en service du barrage de Koudiet Aserdoune ?
C’est une opération centralisée et gérée par l’ANBT. Les travaux du barrage de Koudiet Aserdoune sont en cours de réalisation. Les travaux de transfert vers le sud de notre wilaya sont confiés au groupement ETRHB Haddad et l’entreprise SNC Lavalin et la mise en service de ce transfert interviendra d’ici la fin 2008.

Maintenant que les populations sont alimentées en eau potable, il n’échappe à personne que le volume des eaux usées sera plus grand, qu’est-ce qui est prévu pour protéger la nappe du Sébaou ?
Pour protéger la nappe des Sébaou, nous avons procédé à la réhabilitation des stations d’épuration de Tizi Ouzou ouest, DBK, Tadmaït, Boghni. Des projets de stations d’épuration ont été retenus dans le cadre du programme 2008 (Fréha et Azazga) ainsi que certains bassins de décantation.

Et pour le barrage, y a-t-il une protection de prévue aussi ?
Pour le barrage de Taksebt, 9 stations d’épuration et 500 bassins de décantation ont été proposés pour palier à toutes formes de pollution. L’inscription interviendra par ordre de priorité par rapport à la proximité de la cuvette du barrage.

Y a-t-il d’autres ouvrages de grande importance prévus pour la région ?
Le barrage de Souk Ntlata (situé à Oued Ksari) d’une capacité de 96 millions de m3 est inscrit. Le démarrage des travaux est prévu pour l’année 2008. Ainsi que d’autres ouvrages prévus pour la région, qui sont en cours d’étude par l’ANBT : il y a le barrage de Sidi Khelifa (oued Sidi Ahmed Benyoucef) d’une capacité de 48 millions de m3. Le barrage de Bounachi (oued Rabta) pouvant contenir quelque 31 millions de m3. Il y a aussi le barrage de Zaouia (oued Stita) d’une capacité de 41 millions de m3. Il y a également une opération de transfert des eaux à partir de la station de dessalement de Cap Djinet pour les agglomérations de la façade maritime ( de Dellys à Aït Chaffa )

Quel message voulez-vous transmettre à la population de Tizi Ouzou en tant que 1er responsable de l’hydraulique ?
L’objectif de notre mission est de :
- Satisfaire les besoins en eau potable de toute la population de notre wilaya.
- Assainir toutes les agglomérations et épurer les rejets pour la protection de la ressource, la faune et la flore. Nous lançons un appel aux citoyens pour une modération dans l’utilisation de l’eau potable en évitant les gaspillages et en dénonçant les branchements illicites et les consommations frauduleuses qui engendrent un déséquilibre dans la distribution de cette denrée précieuse.

Entretien réalisé  

par M’hanna B.

Agenda

December 2022
M T W T F S S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1